Scénarios types d’a...
 
Share:

Scénarios types d’accidents impliquant des piétons et éléments pour leur prévention

3 Posts
2 Utilisateurs
0 Reactions
26 Vu
Membre
Inscription: Il y a 9 mois
Posts: 170
Début du sujet  

Analyse intéressante :  https://www.ifsttar.fr/fileadmin/user_upload/editions/inrets/Recherches/Rapport_INRETS_R256.pdf

Scénarios types d’accidents impliquant des piétons et éléments pour leur prévention par l'Institut National de Recherche sur les Transports et leur Sécurité.

L’INRETS a été fusionné avec le Laboratoire Central des Ponts et Chaussées au sein de l’Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l'Aménagement et des Réseaux (IFSTTAR).


   
Citation
 Abel
Membre
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 52
 

L’IFSTTAR a été fusionné début 2020 avec l'Université Paris-Est-Marne-la-Vallée au sein de l’Université Gustave-Eiffel.
L'étude date de 2003.


   
RépondreCitation
Membre
Inscription: Il y a 9 mois
Posts: 170
Début du sujet  

Posté par: Abel

L’IFSTTAR a été fusionné début 2020 avec l'Université Paris-Est-Marne-la-Vallée au sein de l’Université Gustave-Eiffel.
L'étude date de 2003.

Elle n'en reste pas moins intéressante et plus particulièrement le scénario 19, accident avec un deux-roues, dont cycliste, circulant sur le trottoir.

Cette étude de 2003 indique en page 155 : "Par ailleurs, la circulation des cyclistes sur les trottoirs ne semble pas devoir être encouragée, non pas que l’enjeu des collisions entre bicyclettes et piétons sur trottoir paraisse particulièrement important (67), mais parce que la sécurité des cyclistes eux-mêmes n’en est pas améliorée : Williams (1989), étudiant la conversion de trottoirs (ou cheminements piétons) en trottoirs cyclables en milieu urbain peu dense ou en environnement non urbanisé, en Grande-Bretagne, n’a observé aucun gain concernant la sécurité globale des cyclistes ; en Amérique du nord, une série d’études, et en particulier les robustes études de Aultman-Hall et Hall (1998) et Aultman-Hall et Kaltenecker (1999) concernant les cyclistes en trajet domicile-travail ou domicile-école dans les villes d’Ottawa et de Toronto, ont permis d’établir que les risques de collisions, mais surtout les risques de
chutes (68) , de blessures et de blessures graves concernant des cyclistes, par kilomètre parcouru, sont significativement plus importants sur les trottoirs, et à un moindre degré, sur les pistes cyclables, que sur la voirie ordinaire (69)."

Renvois :

- 67 : "Par exemple, dans la ville de Toronto, les collisions cycliste/piéton sur trottoir représenteraient de l’ordre d’un huitième des collisions (contre véhicules, obstacles, piétons, animaux, etc.) impliquant des cyclistes circulant sur des trottoirs, et de l’ordre de 1 % des événements de tout type (collisions et chutes) y survenant et impliquant des cyclistes, si l’on analyse précisément les résultats exposés dans la référence : Aultman-Hall et Kaltenecker, 1999."

- 68 : "Pour expliquer le surrisque concernant les chutes, Carlin et al. (1995) évoquent le manque de planéité et de régularité des surfaces de trottoirs."

- 69 : "Et cela en contradiction avec l’opinion communément répandue, y compris parmi les cyclistes fréquentant ces aires d’études (Aultman-Hall et Hall, 1998), selon laquelle il serait plus sûr de circuler en dehors de la circulation générale."

 

 


   
RépondreCitation